KnK France

Accueil » NOS ACTIVITÉS » Notre expertise » Education informelle (NFE)

Education informelle (NFE)

pakiAug-176Complément scolaires pour des enfants ou des jeunes hors du système classique ou simplement retardé par des conditions de vies différentes, la « Non Formal Education » propose des cours de langues, d’informatiques, de littératures, de calculs et de mathématiques, de sciences ou de comptabilité.

Dans les bidonvilles de Manille beaucoup d’enfants et de jeunes ont abandonnés l’école pour de multiples raisons. Ils sont, la plupart du temps, toujours désireux d’apprendre.

Faute de pouvoir réintégrer le système éducatif traditionnel, ils peuvent participer à cet enseignement proposé par KnK.

Chaque semestre est récompensé par un (modeste) diplôme ou certificat. Celui-ci est reconnu par les autorités éducatives locales et permettent soit une réintégration en milieu scolaire, soit une inscription à une formation professionnelle, soit de pouvoir rechercher un emploi.

Sur la décharge à ordures de Payatas, la plus grande décharge de Manille, les enfants sont « autorisés à  travailler » à partir de 14 ans. Vis-à-vis de leurs familles ils et elles n’ont guère le choix. Pourtant, depuis près de 10 ans, KnK propose une alternative à ces jeunes, en accord avec leurs parents : ne travailler que quelques heures par jour, puis rejoindre la NFE dans un des trois centres de KnK.

En 2013, KnK construit une Maison des Jeunes sur le site même. Les enfants et jeunes pourront suivre une scolarité, prendre une douche, se changer, jouer, rêver…

Dans la Maison des Jeunes d’Amman, en Jordanie, de nombreux jeunes Irakiens participent à la NFE. Ils ont dû fuir leur pays en guerre, l’Irak, et ces cours leurs permettent de rattraper leurs retards et de rester au niveau des écoles où ils ont été admis.

Au Bangladesh, en relations étroites avec les instituteurs locaux et les services pédagogiques des villages, KnK propose pour près de 600 enfants une scolarité complémentaire, avant et après les horaires des écoles obligatoires. Les éducateurs KnK proposent également à ces enfants le suivi que leurs instituteurs n’ont ni le temps ni les moyens d’assurer.

La « Non Formal Education » ne remplace pas l’école et est toujours proposée en complément éducatif, en accord avec les autorités éducatives locales.